Your browser does not support JavaScript!

 

 

Flamenco Barcelona  Flamenco Barcelona  Flamenco Barcelona  Flamenco Barcelona  Flamenco Barcelona  Flamenco Barcelona  Flamenco Barcelona  Flamenco Barcelona

 
La castagnette est un instrument d’une grande simplicité et possédant une longue histoire. De nombreux pays l’ont incorporée à leurs danses, mais c’est bel et bien en Espagne où elle se développe le plus, améliorant le son et trouvant une forme adéquate à son utilisation. Elle obtient curieusement différentes appellations selon les régions : postizas à Valence; tarrañuelas, en Asturies; castañotes, à Lorca; pulgareles ou jotaneos, en Aragon; palillos, en Andalousie; chácaras, aux Canaries; et bien d’autres encore. Au XIXe siècle, l’utilisation des castagnettes se généralise au travers de danses de type boléro et celles-ci s’invitent également dans certaines partitions d’opéra et de ballet, bien que ce ne soit qu’à partir du XXe siècle que cet instrument s’améliorera et deviendra plus digne, obtenant ainsi la dimension qu’il mérite. Voici de quelle manière le grand historien de la danse, Carlos Murias, le définit dans son rapport :   C’est avec Antonia Mercé, La Argentina (Buenos Aires, 1890 - Bayonne, 1936) que cet instrument fit un pas en avant sans précédent. Elle demanda de fabriquer une série de castagnettes avec un cœur plus profond qu’un autre afin d’obtenir une gamme de sons différents. Elle créa la « carretilla seguida » qu’elle interprétera tout en nuançant les…
L’origine des Tablaos; les cafés chantants     De nombreux artistes vécurent la splendeur et d’autres l’agonie des cafés chantants qui se succédèrent entre 1850 et 1920 approximativement. Ces locaux conçus selon le style andalou, dans un environnement où le tabac et l’alcool étaient rois et où il était possible également de profiter de spectacles hauts en couleurs, s’illuminaient grâce à de grandes bougies, des lanternes et, plus tard, des lampes à gaz.   Barcelone, ville méditerranéenne, fut, au même titre que Séville et Madrid, une des villes où affleurèrent les premiers cafés chantants et où on vouait un véritable culte au flamenco. Ceci est peut-être dû à la situation géographique ouverte au commerce de Barcelone, à la constante immigration d’andalous ou bien au fait que cette ville était connue pour accueillir et recevoir toutes les manifestations artistiques étrangères.   Afin de nous donner une idée de l’essor que connaît l’art andalou en Catalogne, nous devons remonter au milieu du xixe siècle, en pleine époque du Romantisme, lors de l’inauguration du Grand Théâtre du Lycée de Barcelone, le 4 avril 1847. C’est d’ailleurs à cette même date qu’ouvre à Séville le premier café chantant : El Burrero. Ce jour coïncide également…
La Guitare Flamenca, la guitare espagnole et son art Le Flamenco; La Guitare Flamenca Son origine provient de la cithare grecque, la crotta romaine et la viole médiévale. D’après différentes études, la guitare fit son apparition à partir d’un certain type de luth à long manche qui fut introduit sur la péninsule ibérique lors de la domination arabe. Les musulmans amenèrent leur instrument et découvrirent la viole, instrument d’origine gréco-romaine que possédaient déjà les espagnols. Les premiers à faire connaître au peuple le luth et la viole furent les ménestrels, qui accompagnaient leur maîtrise éclectique de cet instrument avec des chants, des danses, des bouffonneries, des poèmes de troubadours convertis en chansons, des discours, etc. Cependant, ce ne sera pas avant la fin du XVIe siècle que l’on donnera définitivement le nom de guitare espagnole à cet instrument qui, jusque-là, ne possédait que quatre cordes, après que Vicente Espinel (1550-1624) ne rajoute une cinquième corde, dénommée prima. Au XVIIe siècle, l’Aragonais Gaspar Sanz écrivit le premier traité consacré à la technique instrumentale, qui servira plus tard d’inspiration à tous les futurs guitaristes. Au milieu de ce même siècle, la guitare perdit de sa superbe face à l’essor du piano et…
Qu’est-ce qu’un spectacle de Flamenco ?     Le spectacle auquel vous allez assister ne suit aucun scénario précis et ne relate aucune histoire en particulier, mais parle de la condition humaine en général, ou tout simplement de la vie quotidienne : Musique et danse à l’état pur.   Le cante jondo représente une lamentation, un cri, une clameur, un rire…Ce sont de petits poèmes d’origine populaire ou provenant de poètes renommés de la littérature espagnole que le cantaor va interpréter selon son inspiration, sans suivre aucun scénario, accompagné seulement du rythme et du style de chant qu’il interprète.       Il y a des chants d’amour à la compagne ou a la mère, de nostalgie de la terre, de clameur depuis la prison ou de désamour, d’accompagnement dans les tâches agricoles ou de lamentations depuis la profondeur des mines…Ils expriment certaines fois de la jouissance et de la joie mais représentent aussi parfois une véritable expression de douleur. Ce que l’on appelle les « palos » du flamenco constitue un arbre généalogique pourvu d’une multitude de types de chants, qui reposent sur différentes combinaisons rythmiques et possèdent diverses origines géographiques.     A partir du rythme, fil conducteur et magique, le chant,…
Danse, Chant, Toque et El Duende Le flamenco est un style de musique et de danse originaire d’Andalousie   Il s’agit du résultat de la fusion de la musique vocale, l’art de la danse et l’accompagnement musical, dénommés respectivement : chant, danse et toque.   Le public profite de cet art interprété par un groupe d’artistes qui chante, joue de la guitare et/ou danse, tout en étant possédé et accompagné par el duende.   D’après la RAE (institution de normalisation de la langue espagnole), le chantreprésente l’action ou le but de chanter tout type de chant andalou, définissant le chant flamenco comme un chant andalou d’influence gitane et le chant jondo comme un chant plus typique d’Andalousie, de sentiment profond. Les interprètes de chant flamenco sont mieux connus sous le nom de cantaor ou cantaora.   El toque, fait référence aux musiciens qui accompagnent les chants et danses du flamenco: les guitaristes. Le toque de la guitare flamenca a été la discipline qui a le plus évoluée pendant la période d’existence du flamenco, sa fonction première était d’accompagner le chant et la danse. Il est également accompagné par d’autres instruments tels que les castagnettes mais aussi par des claquements de mains…